Web no oficial de la feria taurina de Pamplona…

Journée de palpitations

Vincent Bourg «Zocato»

Sud Ouest (13-7-2004)

Vuelta posthume mais tardive au cinquième toro, nø 12, nommé Fotografo. Inutile de traduire…

Superbe lot à la fois noble, encasté et brave de la devise de Jandilla :très sérieux d’armures et de carrosseries (530 à 625 kg; moyenne, 581), ces pupilles andalous acceptèrent douze fortes piques. Excellents les nøs 1, 5 et 6; supérieur, le quatrième.

Un calicot montré à bout de bras par une peña du tendido 7 apparut quelques instants après le paseo. On pouvait y lire ceci : « www.Madina.com,5 cornadas,imbecil.es ». Soit : « Julen Madina, tu es un imbécile », expliqué en termes d’Internet. Les rancoeurs n’ont pas fini de s’éteindre… (lire ci-dessous).
Revenons à la corrida avec le premier sujet, couleur écorce de bouleau, vif, d’une noblesse piquante. Davila Miura l’amorce joliment mais très vite s’embrouille dans une faena mécanique, désordonnée, électrique et sans fil conducteur. Normal, penserez-vous. Suite à un pinchazo et une lame entière, le Sévillan crut bon de saluer à l’invitation de… personne. De nouveau verni au sorteo, Eduardo voit apparaître Olivarero, nø 10, une bête sensationnelle de franchise et d’allant. Il en profite, enroule derechazos et redondos, cette fois-ci d’un poignet radouci, suave et parfois langoureux. Il tue recta et sur-le-champ empoche deux oreilles, la seconde, selon nous, due à la bonté d’un palco en mal de pavillons depuis quatre jours.
Six véroniques ceinturées de deux demies, quatre chicuelinas marchées en direction du picador, trois doblones au ras du marchepied servent d’agréable amorce à l’ouvrage de Miguel Abellan. Hélas, le second toro se fige illico, obligeant le Madrilène à recourir à l’acier trempé : une demi-lame et trois descabellos. Une quinte de muletazos les rotules à terre, une paire de séries droitières puis, encore à genoux, un brelan de passes ajustées à merveille. Abellan ne plaisante pas. Il se fiche des regards croisés du Domecq, canalise sa rage, réduisant vitesse et toile, diraient les cap-horniers. A la moindre erreur technique, ce Fotografo vous jette aux orties. Rien à voir avec l’aimable cornu précédent du neveu des Miuras. Miguel libère maintenant sa main gauche. Longues naturelles abordées tout là-bas devant, parachevées du pan volant de la muleta. C’est beau, dense, véritable concentré de courage esthétique. Abellan se crie olé ! à lui-même. Une à une les bandas se taisent et dégustent. Il enfouira au final une épée au centre après avoir demandé au peon de la lui apporter et empochera deux trophées acclamés à l’unanimité.
Le fameux toro Trigueño, auteur d’une grande partie du carnage matinal de l’encierro (huit coups de corne à lui tout seul), a encore des traces de sang sur la défense droite. D’entrée, il donne l’impression d’avoir tout compris. Sur cet axe il biaise sans arrêt lors des banderilles et crochète même le subalterne Carlos Avila, chargé de la lidia. Carlos, hématome à l’épaule gauche et blessure de 6 centimètres au mollet, est donc la quatrième victime de ce toro désormais célèbre. A juste titre, Matias Tejela s’en méfiera au cours d’une faena aussi brève que prudente conclue au deuxième bond. Cette palpitante journée pour les amoureux des émotions du toreo tous azimuts se termine sur la remarquable copie de Tejela au sixième animal, plus retors qu’il n’y paraissait. Le Castillan oublie son frontal remuant et dessine du côté de la montre une vingtaine de croquis à l’élégance veloutée. Quelle belle calligraphie ! Mais il aura manqué dix centimètres de sabre pour qu’il ne rejoigne ses camarades porté en triomphe. Il le méritait pourtant, ô combien !
Plus un billet. 18ø6. La rainette promet de remonter les barreaux…
Menu du jour : sucrettes de Tudela et leurs anchois, puis côte de boeuf pour légionnaire affamé. 17,4/20. Asador Egües, route d’Aoiz, 10 kilomètres à l’ouest de Pampelune.

Be Sociable, Share!
Etiquetas: , ,

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *